La prog

K-LIVE 2018- 11ème édition –  Du 31 mai au 3 juin

  • ART URBAIN

Depuis 2008, des artistes phares et émergents de l’art urbain se succèdent. En laissant leurs empreintes sur les murs de la ville, ils enrichissent le MaCO de Sète pour faire de l’Île Singulière une ville galerie. 

Pour cette 11ème édition, le K-Live a invité 5 artistes  : 

RATUR

Né au Havre en 1983. Attiré par le dessin et les arts graphiques, il se dirige en 2001 vers une école de communication visuelle où il rencontre le gaffeur Rouennais Madkow. C’est avec Madkow et son frère Sckaro qu’il réalise ses premières fresques et fonde le collectif MV3. Indépendant depuis 2007, le travail figuratif de Ratur interroge sur les relations qu’entretiennent les artistes issus du graffiti et les grands genres picturaux classiques. Ses influences très européennes tournent autour de la peinture classique, du graphisme et du graffiti. Malgré son approche réaliste, il ne cherche pas à reproduire la réalité et joue avec différents traitements graphiques selon les plans ou la profondeur de champ. La main, omniprésente dans ses œuvres, nous permet souvent de situer le contexte et nous indique quelles sont les intentions ou la situation du personnage.

SUN7

Né à Paris en 1977, il passe par Lyon, et revient au début des années 2000 à Paris où il suit des cours d’arts graphiques à l’École Supérieure Penninghen. Dans ces mêmes temps il va former avec L’Atlas, Tanc, Koerz et d’autres le crew des VAO. Au fil des années Sun7 va travailler l’art du lettrage et sa singularité. Ses premières œuvres sont pleines de coulures et d’éclaboussures mêlés au tag, formant déjà une composition abstraite. Au fur et à mesure, ses compositions ont glissé vers un art plus figuratif et ont laissé apparaître des portraits. Ce travail entre écriture automatique et figuration illustre l’univers du tag et de Sun7. Ces lettres pleines de mouvement retranscrivent le rythme spontané, rapide, répétitif et précis du geste de production.

 

DON MATEO

Dans une lutte contre la morosité galopante, Don Mateo offre aux regards des passants des visages porteurs d’histoires, d’idées et vecteurs d’émotions positives. Ses peintures épurées et raffinées vont à l’essentiel, transmettent une énergie authentique, empreinte d’enthousiasme et de détermination. Capturer le regard autrement, partager des sensations profondes, créer l’inattendu, les œuvres de Don Mateo, par l’approche toute particulière du pochoir qu’il utilise, font émerger l’essentiel, invitent au voyage de la poésie urbaine.
Pour lui ses collages ne sont que sa façon de s’exprimer. Ses coups de gueule, ses idées ou ses émotions, il les exprime sur les murs. Au quotidien, son inspiration lui vient de l’actualité, de ce qu’il vit et de ses humeurs. Travailler dans la rue c’est avant tout une question de liberté : faire ce qu’il veut, quand il veut et où il veut. Et bien sur : l’adrénaline et le partage.

 

EMEMEM

Depuis 2016, l’artiste Ememem œuvre dans les espaces publics dans un esprit de raccommodage créatif. La démarche, baptisée « flacking » s’inscrit dans la lignée du street art tout en se distinguant des célèbres graffs et collages. Les œuvres d’Ememem couvrent en effet le sol plutôt que les murs, et habillent sur mesure un espace vide. Elles s’intègrent dans l’environnement urbain au gré des imperfections du sol et créent des discontinuités de formes et de couleurs, bousculant les codes de l’urbanisme. Il œuvre principalement à Lyon, véritable terrain d’expériences, mais a également dispersé ses « flackings » dans plusieurs villes de France et d’Europe.

 

 

SENOR OCTOPUS

Senor Octopus est une jeune illustratrice montpelliéraine. Après avoir réalisé des études de graphisme et d’arts plastiques, elle se consacre désormais à l’illustration et à la typographie. Le poulpe, personnage récurrent dans ces dessins, est symbole de son background méditerranéen. Il se fond dans un univers très noir et blanc empreint du tatouage. On sent notamment l’influence de différents styles de tattoo notamment les flashs tattoos qui viennent former un univers absurde et travaillé.

 

 

  • CONCERTS

Rendez-vous le samedi 2 juin au Théâtre de la mer avec :

Bon Entendeur 
« Bon entendeur, ce sont des passionnés de musique qui s’efforcent chaque mois de mettre à l’honneur une personnalité du patrimoine francophone. Ils se produisent en live depuis 2014 avec des DJs set à l’image du trio : énergiques, gorgés de disco-funk le tout enveloppé de sonorités electro très actuelles. … »
FB : Bon Entendeur
► https://soundcloud.com/bon-entendeur 

 

Teho
« Toujours en live, avec des influences allant du rock au hip hop en passant par le classique, Teho réussi à allier de façon subtile les sonorités acoustiques et électroniques. Il assume sur scène sa propre façon de faire, une techno souple et mélodique … »
FB : Teho
► https://soundcloud.com/teho

 

 

Khamsin
« La musique de Khamsin a cette particularité d’être tout autant physique que mentale. S’il joue avec les codes de la pop et du future beat, sa créativité le pousse à dessiner les contours d’une musique aventureuse et inédite. Venez découvrir ses expérimentations captivantes qui se prolongent et s’étoffent sur scène ! … »
FB : Khamsin
► https://soundcloud.com/khamsinmusic

 

 

Üm.
« Dès son plus jeune âge, ÜM étudie successivement la clarinette, la batterie ou encore le violoncelle et le piano. Influencé par les artistes qui l’entourent tels que Aurora, Bonobo et Fakear, il s’inspire de courants musicaux allant de Buena Vista Social Club à Moby … Une multiplicité qu’il réunit habilement dans un son humanisant, pour le plus grand plaisir de nos oreilles. … »
FB > Üm.
► https://soundcloud.com/umartist

 

 

Et en bonus : 

  • une soirée d’inauguration le jeudi 31 mai dès 18h30 Place de la Mairie, 

  • une table ronde et des ateliers Street Art pour les enfants le samedi 2 juin à partir de 10h30 Parc Simone Veil,

  • du 1er au 30 juin, la photographe Anna Saulle expose « L’envers du décor » 2ème volet dans les rues de Sète, 

  • un after le samedi 2 juin au Bar Côté Mer dès minuit !