Comme chaque année, plusieurs artistes seront à Sète entre le 30 mai et le 5 juin pour réaliser des fresques sur les murs de la ville et participer à des expositions

. Philippe BAUDELOCQUE

Ancien élève des Arts Décoratifs, Philippe Baudelocque cultive la fibre de l’indépendance, seule manière pour lui, de garder la pureté du dessin qui peut, sous sa main, revêtir une autre orthographe : technique savante et trait léger. Philippe Baudelocque est un esprit poète, un naturaliste du XXIe siècle, qui cultive son talent pour partager ses idées. Celles d’une humanité tranquille en noir et blanc réconciliée avec elle-même et son environnement.
Philippe Baudelocque réalise des dessins de grande dimension à la craie, dans la rue ou non, pour la plupart des animaux. Ces dessins sont composés de cellules. A chaque cellule correspond une dimension. A chaque dimension est associée un motif. L’une des étymologies possible du mot « motif » est : Mettre le Plan en mouvement. L’artiste s’approprie complètement cette signification et forme avec ses dessins des constellations à visage animal. Ainsi l’organique côtoie le cosmique.
La complexité de ces dessins est telle qu’il est nécessaire de s’arrêter pour les détailler, ils concilient des éléments souvent mis en opposition : complexité-simplicité, masculin-féminin, organique-cosmique, enfant-adulte, fragilité-force, éphémère-durable, ombre-lumière etc…
Au fur et à mesure, par la pratique, il intègre la dimension de la fragilité, aujourd’hui essentielle à son travail.

http://www.baudelocque.com/

Philippe BAUDELOCQUE, dans le cadre de l’exposition KLASH 4,  va investir seul la Fondation et se l’approprier pour une CARTE BLANCHE SUR FOND NOIR.

LA FONDATION rue Frédéric Mistral à Sète
Exposition du 3 au 19 juin – Vernissage jeudi 2 juin à partir de 18h00
Ouvert mercredi et samedi de 11h à 19h, jeudi, vendredi et dimanche de 12h à 19h – Entrée libre

Il interviendra également sur les murs de Sète dans le cadre du MaCO entre le 30 mai et le 5 juin, aux côtés de SPOGO, Romain FROQUET et MAYE.

. SPOGO

SPOGO est né à Barcelone en 1980 et y vit toujours. Son parcours dans le monde de l’art commence à la fin des années 90 avec des études d’illustration à l’école des Arts et du Design Pau Gargallo de Barcelone. Ses premières peintures sont liées à la culture populaire et au paysage.

En 2006, il prend part à un nouveau projet au sein du collectif Barri Groc, découvrant ainsi le monde du Street Art qui marquera le style de ses futures œuvres. Il devient, en 2010, membre de la plateforme artistique Kognitif et participe à différents projets culturels. En 2012, il commence à peindre dans des usines désaffectées et obtient les autorisations nécessaires pour réaliser des fresques dans sa ville de Barcelone.

Depuis 2014, les murs grands formats étant son premier support, son objectif est de faire coexister ses peintures avec l’architecture des bâtiments. Il obtient un résultat esthétique équilibrant les formes et les couleurs tout en respectant le bâtiment et son environnement.

http://www.spogo.es/

Son mur : Façade du Complexe sportif Alfred Nakache (rue Danton)

. ROMAIN FROQUET

Romain Froquet est un artiste français, né à Villeurbanne en 1982. Il vit et travaille à Paris.

Artiste autodidacte, il fait ses premiers pas dans le domaine artistique en 2000. A force de répétition et de travail de la ligne, il finit par développer son propre langage pictural. Il puise ses inspirations dans l’art ethnique et l’univers urbain.

Les œuvres de Romain Froquet sont une invitation à la fantaisie et à la singularité issues de son propre subconscient. Froquet dirige sa passion pour le dessin vers des médiums divers sans préjugés. Il est aussi à l’aise en faisant de la peinture sur chevalet que dans la rue, recouvrant les murs des quartiers perdus et lugubres de la ville ou créant des œuvres in situ. Il désire s’exprimer avec ou sans public, en choisissant parfois des zones urbaines obscures pour habiller les murs de ses représentations arboriformes délicates qui donnent de la couleur et de la joie à un décor autrement maussade.

http://romainfroquet.fr/

Son mur : A l’angle de la promenade JB Marty et de l’allée des Grands Pavois

. MAYE

Victorien Liria, alias MAYE, est un artiste qui a fait ses débuts dans le graffiti. Cette appartenance au monde de la rue est une de ses inspirations et influences principales, que l’on retrouve dans chacune de ses œuvres.
Maye exprime souvent, à travers sa peinture, son opinion sur des événements d’actualité, représentés par des symboles cachés, comme par exemple quand il peint des personnages à demi mécaniques : représentation singulière du mélange entre la nature et la technologie dans une entente idéale.

Ses œuvres peuvent également être considérées comme carnet de voyage puisqu’il y introduit des allusions à des paysages rencontrés lors de ses différentes expériences. Il adopte parfois même une dimension autobiographique en symbolisant des événements marquants de sa propre vie, tel que son tout premier voyage en Nouvelle Calédonie, qui lui a ouvert de nouvelles perspectives sur le monde extérieur.

Maye nous délivre donc des symboles et des messages plongés dans un univers bien à lui, où les personnages sont facilement reconnaissables, avec leurs formes fantaisistes, élastiques et courbées qui s’apparente aux traits effectués à la bombe par un graffeur.

http://tofo.me/maye_name_is_maye

Les œuvres de SPOGO, Romain FROQUET et MAYE seront également présentes à l’Hôtel de Paris pour l’exposition « MULTIPLES ».

 « MULTIPLES » à l’Hôtel de Paris – rue Frédéric Mistral à Sète
Exposition du 3 au 19 juin – Vernissage jeudi 2 juin à partir de 18h00
Ouvert tous les jours de 10h à 20h – Entrée libre