Victorien Liria, alias MAYE, est un artiste qui a fait ses débuts dans le graffiti. Cette appartenance au monde de la rue est une de ses inspirations et influences principales, que l’on retrouve dans chacune de ses œuvres.
Maye exprime souvent, à travers sa peinture, son opinion sur des événements d’actualité, représentés par des symboles cachés, comme par exemple quand il peint des personnages à demi mécaniques : représentation singulière du mélange entre la nature et la technologie dans une entente idéale.
Ses œuvres peuvent également être considérées comme carnet de voyage puisqu’il y introduit des allusions à des paysages rencontrés lors de ses différentes expériences. Il adopte parfois même une dimension autobiographique en symbolisant des événements marquants de sa propre vie, tel que son tout premier voyage en Nouvelle Calédonie, qui lui a ouvert de nouvelles perspectives sur le monde extérieur.
Maye nous délivre donc des symboles et des messages plongés dans un univers bien à lui, où les personnages sont facilement reconnaissables, avec leurs formes fantaisistes, élastiques et courbées qui s’apparente aux traits effectués à la bombe par un graffeur.

MAYE est un des invités de K-LIVE 2016. Il devait réaliser une fresque pour le MaCO de Sète. Malheureusement, pour des raisons techniques, le mur prévu pour lui n’est plus disponible. Ses admirateurs pourront tout de même le voir à Sète entre le 30 mai et le 3 juin (informations à venir).

http://tofo.me/maye_name_is_maye