MACO 2018 : RATUR & SCKARO + SUN7+ DON MATEO + EMEMEM + SENOR OCTOPUS

23 avril 2018  0  2018 art urbain
 

Pour cette 11ème édition, 6 artistes ont laissé leur empreinte dans le Musée à Ciel Ouvert de Sète : 

  • RATUR  & SCKARO

 Originaires du Have, les deux frères ont toujours été attirés par le dessin et les arts graphiques.  Ils découvrent ensemble le graffiti et rencontrent le graffeur Rouennais (Madkow), avec qui ils réalisent leurs premières fresques. C’est avec lui qu’ils fondent alors le collectif MV3, avec qui ils feront de nombreuses rencontres un peu partout en France.

Depuis 2007, le travail figuratif de RATUR interroge sur les relations qu’entretiennent les artistes issus du graffiti et les grands genres picturaux classiques. Ses influences très européennes tournent autour de la peinture classique, du graphisme et du graffiti. Malgré son approche réaliste, il ne cherche pas à reproduire la réalité et joue avec différents traitements graphiques selon les plans ou la profondeur de champ.

Depuis 2009, SCKARO travaille principalement au pinceau. Sa participation aux différents festivals d’art de rue et ses expositions en Europe et aux Etat-Unis le pousse progressivement vers une carrière internationale. Il puise son inspiration dans la peinture classique et ses codes tels le drapé ou les chairs pour les adapter au monde moderne avec son expérience du graffiti. 

  • SUN7

Né à Paris en 1977, il passe par Lyon, et revient au début des années 2000 à Paris où il suit des cours d’arts graphiques à l’École Supérieure Penninghen. Dans ces mêmes temps il va former avec L’Atlas, Tanc, Koerz et d’autres le crew des VAO. Au fil des années Sun7 va travailler l’art du lettrage et sa singularité. Ses premières œuvres sont pleines de coulures et d’éclaboussures mêlés au tag, formant déjà une composition abstraite. Au fur et à mesure, ses compositions ont glissé vers un art plus figuratif et ont laissé apparaître des portraits. Ce travail entre écriture automatique et figuration illustre l’univers du tag et de Sun7. Ces lettres pleines de mouvement retranscrivent le rythme spontané, rapide, répétitif et précis du geste de production.

 

 

  • DON MATEO

Dans une lutte contre la morosité galopante, Don Mateo offre aux regards des passants des visages porteurs d’histoires, d’idées et vecteurs d’émotions positives. Ses peintures épurées et raffinées vont à l’essentiel, transmettent une énergie authentique, empreinte d’enthousiasme et de détermination. Capturer le regard autrement, partager des sensations profondes, créer l’inattendu, les œuvres de Don Mateo, par l’approche toute particulière du pochoir qu’il utilise, font émerger l’essentiel, invitent au voyage de la poésie urbaine.
Pour lui ses collages ne sont que sa façon de s’exprimer. Ses coups de gueule, ses idées ou ses émotions, il les exprime sur les murs. Au quotidien, son inspiration lui vient de l’actualité, de ce qu’il vit et de ses humeurs. Travailler dans la rue c’est avant tout une question de liberté : faire ce qu’il veut, quand il veut et où il veut. Et bien sur : l’adrénaline et le partage.

 

  • EMEMEM

Depuis 2016, l’artiste Ememem œuvre dans les espaces publics dans un esprit de raccommodage créatif. La démarche, baptisée « flacking » s’inscrit dans la lignée du street art tout en se distinguant des célèbres graffs et collages. Les œuvres d’Ememem couvrent en effet le sol plutôt que les murs, et habillent sur mesure un espace vide. Elles s’intègrent dans l’environnement urbain au gré des imperfections du sol et créent des discontinuités de formes et de couleurs, bousculant les codes de l’urbanisme. Il œuvre principalement à Lyon, véritable terrain d’expériences, mais a également dispersé ses « flackings » dans plusieurs villes de France et d’Europe.

 

  • SENOR OCTOPUS

Senor Octopus est une jeune illustratrice montpelliéraine. Après avoir réalisé des études de graphisme et d’arts plastiques, elle se consacre désormais à l’illustration et à la typographie. Le poulpe, personnage récurrent dans ces dessins, est symbole de son background méditerranéen. Il se fond dans un univers très noir et blanc empreint du tatouage. On sent notamment l’influence de différents styles de tattoo notamment les flashs tattoos qui viennent former un univers absurde et travaillé.

 

 

 

Photographie : Anna Saulle 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *